Programmation

Faudrait voir à nous laisser bosser un peu, dites donc ! Mais en attendant qu’on vous révèle tout, un petit mot de notre programmatrice en cheffe.

LE MOT DE LA PROG

 
Au festival 2300 Plan 9, Les Étranges Nuits du Cinéma, plane une rumeur chuchotant que la programmation est l’affaire d’un seul genre (ne mentez pas, on a nos sources…). Et bien que nenni! Car sous cette seule appellation, se retrouve nommée, encadrée, stigmatisée, une flopée de styles cinématographiques différents qu’une époque a voulu classifier sous le même nom, celui de « presque tabou » film de genre.
Genre casse-gueule, genre nanar, genre où l’on ne trouverait pas de vrais réalisateurs, de vrais scénaristes, genre à montrer des boobs, genre à monter les films à la truelle, genre à laisser un nain bourré les filmer ou encore genre qui ne dépasse parfois pas les frontières.
A 2300 Plan 9, afin de vous rendre tout confus et circonspects, notre souhait le plus cher (si si !) est de vous proposer à la fois les clichés les plus fauchés du cinéma indé (comprenez ici boobs-casse gueule-montage à la truelle-nanar), mais également ce qui se fait de mieux en matière de série Z, de films d’horreur, de films fantastiques, de cinéma indé qui ont de vrais bons réalisateurs, de vrais scénarii et qui dépassent, parfois grâce à nous, les frontières économiques de la distribution.
Le maître mot étant, pour nous, la sincérité des projets cinématographiques que l’on vous présente à chaque édition. C’est toutefois un travail de longue haleine mais chaque année, la cinéphage équipe de programmation se plie en quatre pour vous trouver ce qu’il y a de moins pire dans le mauvais et de mieux dans le meilleur. Et chaque année vous nous le rendez bien, en ne cessant de fréquenter le Temple-Allemand, en ne cessant de prendre du plaisir devant les films, en interrompant votre grasse mat’ pour assister au Cycle 35 mm de l’après-midi et en continuant à veiller jusqu’à 4h pour profiter de la dernière projection. Alors merci et vivement cette 18ème édition que l’on puisse continuer à se faire plaisir en vous rendant tout plein de joie de vivre comme des petits chatons
 
Pour les Étranges Nuits du Cinéma,
Batmarie
Impératrice Orgasmique de la Décision Filmographique